Ok

En poursuivant votre navigation sur ce site, vous acceptez l'utilisation de cookies. Ces derniers assurent le bon fonctionnement de nos services. En savoir plus.

06/10/2009

George Spad, une résurgence littéraire

George Spad est un auteur dont le nom était tombé dans le plus parfait anonymat jusqu'à une date très récente. Retrouvé par Serge Lehman, Fabrice Colin, Gess et Céline Bessonneau pour les besoins de La Brigade Chimérique, L'Homme chimérique, l'oeuvre maîtresse signée George Spad, sort peu à peu de l'oubli.

La Société des Amis de George Spad voit donc le jour aujourd'hui. Après soixante-quinze ans d'oubli, les recherches biographiques et bibliographiques ne sont pas aisées. Toutes les personnes qui auraient des informations sur George Spad sont invitées à nous contacter afin que nous puissions offrir la base de données la plus complète possible. Nous publierons certains extraits d'oeuvres (romans, nouvelles, poèmes surréalistes,...) ainsi que des documents privés (lettres, photographies,...). Les ayants-droits n'ayant pas encore été clairement identifiés, toutes les oeuvres restent DR (droits réservés). Nous rappelerons quelques articles du Code de la propriété intellectuelle à toutes fins utiles:

Art. L. 121-2. L'auteur a seul le droit de divulguer son oeuvre. Sous réserve des dispositions de l'article L. 132-24, il détermine le procédé de divulgation et fixe les conditions de celle-ci. Après sa mort, le droit de divulgation de ses oeuvres posthumes est exercé leur vie durant par le ou les exécuteurs testamentaires désignés par l'auteur. A leur défaut, ou après leur décès, et sauf volonté contraire de l'auteur, ce droit est exercé dans l'ordre suivant : par les descendants, par le conjoint contre lequel n'existe pas un jugement passé en force de chose jugée de séparation de corps ou qui n'a pas contracté un nouveau mariage, par les héritiers autres que les descendants qui recueillent tout ou partie de la succession et par les légataires universels ou donataires de l'universalité des biens à venir. Ce droit peut s'exercer même après l'expiration du droit exclusif d'exploitation déterminé à l'article L. 123-1.

Art. L. 122-5. Lorsque l'oeuvre a été divulguée, l'auteur ne peut interdire :[...]

3° Sous réserve que soient indiqués clairement le nom de l'auteur et la source :
a) Les analyses et courtes citations justifiées par le caractère critique, polémique, pédagogique, scientifique ou d'information de l'oeuvre à laquelle elles sont incorporées [...]

Article L. 123-1.

L'auteur jouit, sa vie durant du droit exclusif d'exploiter son oeuvre sous quelque forme que ce soit et d'en tirer un profit pécuniaire. Au décès de l'auteur, ce droit persiste au bénéfice de ses ayants-droits pendant l'année civile en cours et les soixante-dix années qui suivent.

14:11 Publié dans Avertissement | Lien permanent | Commentaires (0) | Tags : litterature, george spad |

Les commentaires sont fermés.